Produire du miel chez soi : une chose facile à réaliser

Produire son propre miel à la maison est une activité intéressante et frutueuse. Mais avant d’installer une ruche, vous devez connaître les bases de l’apiculture puisqu’il y a certaines exigences et règles à mettre en œuvre.

Suivre une formation dans l’apiculture

Suivre une formation dans l’apiculture

Avoir les notions en apiculture est une chose indispensable avant d’avoir des ruches dans son jardin. Des formations pour les débutants sont souvent organisées par le CIVAM apicole (Centre d’Information et de Vulgarisation pour l’Agriculture, le milieu rural et l’apiculture).

Cette initiation vous permettra de connaître les catégories de fleurs à planter pour qu’une colonie d’abeilles puisse fabriquer du miel de qualité. Vous apprendrez les soins, la santé des abeilles, la multiplication des colonies ainsi que les connaissances pratiques sur la gestion d’une ruche.

Ensuite, il faudra vous équiper des accessoires et matériels adéquats à la pratique de cette activité. Ainsi, vous aurez besoin d’une combinaison, de voile, un chapeau et des gants.

Respecter les distances réglementaires d’implantation de ruche

Respecter les distances réglementaires d’implantation de ruche

Tout le monde n’est pas forcément amateur de ces essaims. Même si vous les mettiez dans un coin du jardin, il y a des distances bien définies pour l’implantation des ruches mis en place par la préfecture. Par conséquent, tous les apiculteurs professionnels ou débutants ont l’obligation de respecter cette loi. Toutefois, cet intervalle varie en fonction des départements.

En Haute-Loire, les ruches doivent être à 40 mètres d’une maison occupée, 10 mètres des propriétés voisines, 20 mètres d’une voie publique et 100 mètres d’un établissement collectif. Ces distances respectives sont établies par un arrêté préfectoral. Ces informations sont disponibles à tout le monde auprès de la mairie de la région concernée.

Faire une déclaration des ruches au ministère concerné

Faire une déclaration des ruches au ministère concerné

Une fois que la ruche est placée, leurs existences doivent être mentionnées auprès du ministère de l’Agriculture. Vous devez remplir un formulaire qui se trouve sur le site du ministère en indiquant précisément la localisation de vos ruches. En ce qui concerne le prix de la déclaration, cela dépend entièrement du nombre de ruches.

Sachez que cette déclaration doit se faire en dehors de la période réglementaire du 1er janvier au 31 août. Elle doit être renouvelée lors de la période obligatoire allant du 1er septembre au 31 décembre. Cette annonce se fait d’une manière indépendante de la taille de la colonie ainsi que de son logement.

Le meilleur endroit pour placer une ruche

Le meilleur endroit pour placer une ruche

Les abeilles sont des insectes qui n’aiment pas être dérangés. L’entrée de la ruche ne doit pas être exposée au vent et au soleil. Évitez également les emplacements trop frais, car la ruche aura du mal à se réchauffer, notamment en période hivernale. Trop d’ombre et d’humidité risquent aussi de favoriser les maladies.

De préférence, installez votre ruche au calme, loin des lieux de passage à côté d’un point d’eau. Ajoutez quelques cailloux pour éviter qu’elles se noient. Plantez autour des plantes où elles pourront butiner telles que les mimosas, les peupliers, les saules sans oublier les végétaux mellifères comme le colza.

Enfin, ne coupez pas les pissenlits qui décorent votre verdure. Avoir des poules pourrait être une bonne idée pour éviter les frelons asiatiques, prédateurs officiels des abeilles.

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire