Tout ce qu’il faut savoir sur le growth hacking

Aujourd’hui, il est devenu presque impossible de développer une affaire sans passer par Internet. Et nombreuses sont les techniques employées pour améliorer sa visibilité et par la même occasion développer ses ventes. Après vous avoir parlé du growth marketing, nous allons voir en détail le concept de growth hacking.

growth hacking

En quoi consiste le growth hacking ?

Growth hacking peut être traduit par piratage de croissance. Le terme peut paraître un peu obscur, c’est pourquoi il est préférable d’apporter quelques éclaircissements. Pour faire simple, il s’agit de techniques de marketing que l’on applique pour appuyer la croissance d’une entreprise.

La matrice AARRR

Pour procéder au growth hacking, on passe par les 5 étapes AARRR ou Acquisition, Activation, Rétention, Referal et Revenu. Tout d’abord, l’acquisition consiste à obtenir de nouveaux contacts. Là, il faut veiller à ce que la valeur du service soit visible et pertinente.

Ensuite l’étape d’activation a pour but de transformer les contacts en consommateurs. Ce sont les moyens d’inscriptions qui permettent d’atteindre cet objectif. Pour ce faire, il faut faire en sorte de donner une expérience positive à l’utilisateur.

growth hacking

Après, la rétention tente de garder les utilisateurs et à les rendre réguliers. Tous les moyens sont bons pour fidéliser les consommateurs. On peut penser à des réductions, des mises à jour, des offres de nouvelles fonctionnalités ou même des évènements si on veut voir plus large.

L’étape suivante du Referal consiste à modéliser les utilisateurs, c’est-à-dire qu’ils deviennent des ambassadeurs de la marque et invitent d’autres personnes. De cette manière, la zone de couverture devient de plus en plus large.

Dans cette étape, il faut offrir aux utilisateurs des récompenses pour qu’ils fassent connaitre le produit ou les services à d’autres personnes. Les codes promo et les offres de parrainage figurent parmi les moyens les plus efficaces.

Enfin dans la dernière étape, les revenus seront augmentés par les utilisateurs grâce à leurs souscriptions à des offres ou à des clics sur les publicités.

growth hacking

Le profil d’un growth hacker

Comme on peut le voir, le growth hacking a été conçu pour les start-ups. Comme sa mission est de développer rapidement la start-up, le growth hacker doit utiliser des méthodes peu conventionnelles. Son but est de trouver des moyens marketing pour attirer et de retenir les clients.

Comme il va dans l’anticonformisme, il va sans dire que les essais seront multiples. Les échecs peuvent être nombreux, mais ils donneront naissance à des sujets de réflexion pour trouver la formule gagnante. Il faut savoir que les stratégies qui ont été des succès l’ont été rarement du premier coup.

Le growth hacking est un travail de longue haleine, c’est pourquoi il faut une personne avec énormément de patience et de persévérance pour travailler dans ce domaine.

Sur ce sujet, on peut découvrir des techniques pertinentes sur Abc-multimedia.com. Le sens de l’analyse est également une qualité prépondérante étant donné que la mesure des résultats est essentielle pour élaborer de nouvelles stratégies.

Comme les utilisateurs sont les moteurs de la croissance de la start-up, il faut que le growth hacker comprenne bien leurs motivations.

De plus, il doit être doté d’une grande créativité pour trouver de nouvelles solutions pour les attirer. C’est un détail souvent oublié, mais même avec un faible budget, l’inventivité peut donner des produits innovants, ce qui accroit la curiosité des utilisateurs.

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire