Les réseaux sociaux seraient un danger pour la santé mentale des jeunes

Les réseaux sociaux sont de véritables addictions pour bon nombre de jeunes. C’était comme s’ils ne pouvaient pas vivre sans, ce qui est assez proche étant donné que certains y ont baigné depuis leur plus jeune âge. Dès le réveil, on se jette sur son Smartphone pour consulter les dernières actualités sur son compte Facebook ou Twitter.

Or, une étude britannique met en garde contre les effets nocifs des réseaux sociaux sur la santé psychologique des personnes qui y sont accros, Instagram et Snapchat surtout. Les autres non cités ne sont pas épargnés, juste que les effets nocifs sont moins graves. YouTube serait le seul réseau social à avoir un impact positif sur la santé mentale des jeunes.

Instagram et Snapchat, les plus nuisibles

Instagram se trouve en première position, avec ses fonctionnalités de partage d’images et dialogues. Pour voir les photos publiées, il faut s’abonner à son compte. A force de suivre les vécus en image d’une personne sur Instagram, on peut finir par être jaloux face à sa beauté, sa belle vie… Or dans la plupart des cas, les photos sont retouchées avec les effets et les filtres. Ainsi on cite comme méfaits du réseau social, le développement de l’anxiété, l’état dépressif et les frustrations, car on a tendance à comparer sa vie avec celle des autres.

Après Instagram, Snapchat s’ajoute à la liste des réseaux sociaux les plus nuisibles qui soient. Non seulement, il affecte la santé mentale, mais il impacte aussi sur le bien-être de l’individu. Bien qu’elle garantisse un fort soutien émotionnel, la plateforme est aussi très axée sur l’image.

L’étude en question s’est portée sur 1500 jeunes âgés de 14 à 24 ans. Elle a été menée par les scientifiques du Royal Society for Public Health. Au cours de l’enquête, les jeunes étaient conviés à donner leur avis par rapport à certains facteurs comme la solitude, la dépression et l’image de soi, mais aussi la peur de ne pas être à la hauteur. Selon les jeunes interrogés, les réseaux sociaux ont une influence sur la qualité du sommeil.

Pas d’écran avant 3 ans !

Les réseaux sociaux entrainent progressivement l’isolement chez les personnes accros. Quand on est collé devant l’écran de son portable à longueur de journée, on oublie le reste du monde. Puisque l’on parle d’écran, il est important de rappeler aux parents que cet outil est à bannir avant l’âge 3 ans, selon les recommandations des pédiatres. A noter qu’il s’agit aussi bien de l’écran d’ordi, de Smartphone, de tablette et même de téléviseur.

« Modération » est le mot d’ordre

Pour lutter contre ce phénomène grandissant qui ne va pas en s’améliorant, l’étude propose d’instaurer un pop-up qui vise à avertir l’internaute quand son usage devient trop intensif. Elle propose aussi de modérer les contenus pour ainsi publier des informations fiables.

Utilisés correctement, les réseaux sociaux peuvent être de bons outils. Toutefois, ceux qui en abusent ne pourront pas profiter des opportunités qu’ils apportent. En attendant, si on en croit les chercheurs : « les réseaux sociaux en termes de dépendance sont plus dangereux que les cigarettes et l’alcool ». Une révélation qui mérite réflexion, et pas seulement pour les plus jeunes.

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire