L’ouragan Maria s’abat sur la Guadeloupe

Alors que le centre américain des ouragans NHC a évalué l’ouragan Maria en catégorie 4 sur l’échelle de Saffir-Simpson au lundi, le déferlement semble plus important que prévu. Le super cyclone est d’ailleurs passé en catégorie 5 la nuit même. Après avoir dévasté la Dominique et quelques foyers au large de la Martinique, sa trajectoire est toute tracée vers la Guadeloupe, sa prochaine cible.

Maria arrive en force

Les ouragans n’ont pas fini de frapper les Antilles françaises. Après Irma et José, Maria poursuit le cycle infernal de la dévastation. Cependant, à force de subir les plus forts, la population locale se montre moins inquiète.  « Quand on a connu Hugo (cyclone dévastateur en 1989), on n’a plus peur de rien » rigole une dame interrogée dans la commune de Gosier, qui s’approvisionne d’eau et de nourriture dans un supermarché.

ouragan maria

Les spécialistes en catastrophe naturelle évoquent que les vents seront « très violents jusqu’aux premières heures ». Des rafales de 150 à 180 km/heure sont attendues dans la Basse-Terre. Cela va durer pendant une dizaine d’heures, ensuite, la vitesse moyenne du vent va descendre de 70 à 80 km/heure là où les rafales dépassant les 100 km/heure se raréfient.

Les Guadeloupéens se préparent

En effet, tous les vols ont été annulés dans les deux aéroports de Guadeloupe et Martinique. Depuis dimanche soir, on voit des files interminables devant les stations d’essence de l’île. Celle située à l’entrée de Gosier s’est trouvée en rupture de stock en raison de la forte demande. Pour Irma, les gens ont fait le plein et c’est le même cas avec Maria.

Réserves d’eau, calfeutrage, plaques de contreplaqué sur les fenêtres, sécurisation des terrasses, chacun s’activait de manière à se prémunir au mieux des effets de l’ouragan dans l’attente de Maria.

En bord de mer, les habitants quittent leur logement pour fuir à la forte houle « notamment sur le sud de l’archipel, avec des creux qui atteindront 8 à 10 m ». Beaucoup ont décidé de se réunir pour passer « l’apocalypse night ». « C’est mieux d’être en amis que tout seul » estime un habitant de Sainte-Anne.

Direction au sud de la Basse-Terre

L’ouragan s’intensifie peu à peu et se dirige plus au sud de la Basse-Terre, il concernera entre autres, les îles du Sud dont Marie Galante et les Saintes. Des petits bouts de paradis qui sont connus pour leurs plages de sable blanc. Comme chez les voisines du Nord dévastées par Irma, la force de Maria risque de faire pareil sur ces côtes guadeloupéennes.

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire