Bas moteur sur Rectifishop

bas moteur sur Rectifshop

Le moteur est construit à partir de différentes parties. Ces pièces sont : bas moteur, haut moteur, avant moteur, carter d’huile, couvercle de soupape et couvercle avant. Le bas moteur est l’extrémité inférieure qui comprend le bloc-cylindres avec toutes ses pièces internes installées. Les pistons, les tiges, le vilebrequin et le roulement seraient dans le bloc. Le terme bloc court est également souvent utilisé pour signifier la même chose que l’extrémité inférieure.

Les pièces bas moteur sur Rectifishop

Rectifihop possède toutes les pièces nécessaires au remplacement, ou à la customisation de votre bas moteur diesel. Les pièces bas moteur sur Rectifishop sont également disponibles pour plusieurs marques de moteur à des prix très compétitifs. Même les pièces les plus rares y ont également disponibles.

Plate-forme de bloc-cylindres

C’est une surface plate usinée pour la culasse. Les trous de boulons sont percés, et taraudés dans le pont pour les boulons de chauffage. Les passages de liquide de refroidissement, et d’huile permettent aux fluides de traverser le bloc, le joint de culasse, et les culasses. Le bloc-cylindres est la partie du moteur située entre la culasse, et le carter d’huile est la structure de support pour l’ensemble du moteur. Toutes les pièces du moteur sont montées dessus, ou dedans et cela maintient les parties en alignement.

Cylindres (parois de cylindre)

Ce sont de grands trous usinés dans le bloc-cylindres pour les pistons. Un cylindre intégral fait partie du bloc.

Manchons de bloc-cylindres (chemises)

C’est une pièce séparée enfoncée dans le bloc. Il existe deux types de manchons de cylindre: les manchons secs, et les manchons mouillés.

Alésages des cylindres

Il y a plusieurs alésages dans le bloc, les alésages du poussoir, les alésages de came, et l’alésage principal.

Capuchons principaux

Ils sont encrassés au fond du bloc-cylindres, et forment la moitié de l’alésage principal. Les boulons du grand capuchon principal se vissent dans les trous du bloc pour fixer les capuchons au bloc

Roulements principaux

Les roulements principaux sont les roulements qui supportent le vilebrequin dans le bloc-moteur, et permettent la rotation du vilebrequin. Ils s’ajustent par pression dans le bloc-cylindres, et les chapeaux principaux pour fournir une surface de fonctionnement pour les tourillons principaux du vilebrequin.

Vilebrequin

Le vilebrequin est un composant du moteur qui convertit le mouvement linéaire (alternatif) du piston en mouvement rotatif. Le vilebrequin est l’élément rotatif principal d’un moteur, et est couramment fabriqué en fonte ductile. Les caractéristiques d’un vilebrequin comprennent le tourillon de maneton, la butée, les tourillons, les contrepoids, le vilebrequin et une prise de force. Le vilebrequin s’insère dans l’alésage principal du bloc. Le vilebrequin comporte des passages d’huile de vilebrequin, des contrepoids, une bride de vilebrequin avec le palier pilote au centre pour supporter l’arbre d’entrée de la transmission manuelle, et les joints d’huile de vilebrequin.

Manivelles principales de bielle

Ce sont des surfaces usinées avec précision, et polies qui roulent sur les paliers principaux.

Manivelles de bielle

Les termes manivelles sont aussi des surfaces usinées et polies, mais elles sont pour les roulements de bielles.

Volant d’inertie

Le volant d’inertie est un disque en fonte, en aluminium ou en zinc qui est monté à une extrémité du vilebrequin pour fournir une inertie au moteur. L’inertie est la propriété de la matière, par laquelle tout corps physique persiste dans son état de repos, ou de mouvement uniforme jusqu’à ce qu’il soit sollicité par une force extérieure. L’inertie n’est pas une force, c’est une propriété de la matière. Pendant le fonctionnement d’un moteur alternatif, la combustion se produit à des intervalles distincts. Le volant fournit l’inertie nécessaire pour éviter la perte de régime moteur, et l’arrêt possible de la rotation du vilebrequin entre les intervalles de combustion.

Bielles

Les bielles forment le lien entre le vilebrequin, et les pistons, et transfèrent les forces de gaz et d’inertie aux manetons sur le vilebrequin. La bielle pousse, et tire le piston dans et hors du cylindre. Le petit œil de bielle sur le côté de piston sert de support pour le boulon de piston, et est fréquemment équipé d’une bague de palier de bielle en bronze. Les bielles sont montées avec des coussinets de bielles sur les axes du vilebrequin. Le grand œil de bielle est fendu pour permettre le montage sur le vilebrequin. Pour assurer la lubrification des axes de piston, les bielles sont fréquemment équipées d’un canal d’huile percé. Les bielles sont forgées, ou coulées en acier. En fonction de la déformation souhaitée, de l’acier allié ou trempé, et revenu peut être utilisé.

Bouchon de bielle

Ce sont des boulons au bas du corps de bielle. Il peut être enlevé pour le démontage du moteur. Les bielles et les capuchons doivent rester assortis. Puisque les bouchons sont assortis avec leurs bielles correspondantes, il est important de garder les bouchons dans l’ordre pendant le démontage. C’est pourquoi, si aucun numéro n’est marqué, une marque avec le numéro correspondant du cylindre est faite par le technicien.

Roulements de bielle

Les roulements de bielle sont utilisés pour protéger le vilebrequin, et les bielles de tout dommage causé par le frottement. Les roulements aident à réduire la friction, et la chaleur qui peuvent être créées entre ces pièces.

Axe de piston

Il permet au piston de pivoter sur la bielle. La broche passe à travers le trou dans le piston, et la petite extrémité de la bielle.

Pistons

Ils transfèrent la pression de la combustion vers la bielle et le vilebrequin. Il doit maintenir les segments de piston, et l’axe pendant le fonctionnement dans le cylindre.

Segments de piston

Les pistons automobiles utilisent normalement trois bagues: deux bagues de compression, et une bague d’huile.

Arbres d’équilibrage

Ils sont utilisés dans certains moteurs pour réduire les vibrations. Ces arbres à contrepoids sont généralement montés sur les côtés gauches, et droits du bloc-moteur, et sont entraînés par une courroie ou une chaîne.

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire