Un astéroïde va frôler la Terre ce jeudi, les défenses planétaires à l’épreuve

L’astéroïde baptisé 2012 TC4 va passer au-dessus de la Terre ce jeudi 12 octobre. Un passage qui ne représente aucun danger pour notre chère planète même si sa trajectoire se dirige vers la surface du globe.

La destruction de la planète est à exclure, car il n’y a aucun risque à ce que ce gros caillou de la taille d’une maison vienne percuter la surface terrestre. Selon le calcul des scientifiques, il passera à 44 000 km au-dessus de nos têtes. Aucun risque non plus pour nos satellites artificiels qui sont installés à 36 000 km au-dessus de la Terre, en orbite géostationnaire.

Une belle occasion pour faire « un exercice de défense planétaire »

L’astéroïde est censé passer dans un intervalle quatre fois plus étroit que celui couvert par la distance Terre-Lune. Du moins, ce frôlement permettra à la Nasa de tester son système de détection et de suivi des astéroïdes. Pour ce faire, elle a mis en place la « défense planétaire » en guise d’exercice pour se préparer d’un réel danger futur. Un passage aussi proche représente ainsi une aubaine pour l’agence spatiale américaine, soit l’occasion d’un exercice grandeur nature.

L’impact s’il fonçait droit vers la Terre

Si l’objet céleste fonçait vers la Terre, les risquent restent mesurés pour la population. A priori, il n’aurait pas été impératif d’évacuer la masse rapporte Detlef Koschny, co-directeur du segment Objets géocroiseurs (Near-EarthObjects) de l’ESA, l’agence spatiale européenne.

« Il aurait suffi de dire aux gens de s’éloigner des fenêtres pour ne pas être blessés par les bris de vitres ». L’astronaute se base sur les effets d’un cas précédent lorsqu’un météore de 20 m de diamètre a atterri dans une ville centrale de la Russie en 2013. À l’approche du bolide lumineux, les gens se sont précipités aux fenêtres alors que l’onde de choc a fait éclater les vitres. Cela a causé plus de 1 300  blessés.

Concrètement, les observatoires du monde entier ne manqueraient pas de braquer leurs télescopes sur l’astéroïde au moment où ce dernier se rapprochera peu à peu du globe terrestre. À titre de comparaison, il apparaîtra comme un point brillant avec une vitesse relative de 7,3 km par seconde. À cette occasion, l’ensemble du système sera mis à l’épreuve jeudi. L’exercice sera coordonné par l’Université de Maryland avec la participation de la Nasa, de l’ESA et bien d’autres observatoires.

Invisible à l’œil nu

Pour les simples particuliers, il sera impossible d’admirer ce spectacle céleste, car la proximité de l’astéroïde 2012 TC4 n’est pas visible à l’œil nu. Il faudra s’équiper d’un télescope de plus de 200mm pour l’observer visuellement de manière confortable.

Soulignons que l’astéroïde a été découvert en 2012,  d’où son nom « 2012 TC4 » et tourne autour du Soleil en 609 jours. Il a été absent pendant 5 ans et a été repéré de nouveau cette année par le VLT (Very Large Telescope) de l’Observatoire européen austral (ESO) au Chili. Après ce jeudi tant attendu, son prochain passage près de la Terre sera en 2050. À ce moment-là, son orbite aura été modifiée et il ne foncera plus sur la planète bleue.

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire